Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité

Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?

Necrologie.ci
En savoir plus
S.E.M. Sidibé MANDÉ

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher les avis de décès:

HOMMAGE A
 
S.E.M. Sidibé MANDÉ
 
Premier Ministre du Mali, Président du Groupe ECOBANK


mardi 25 aout 2009
à Paris

 
 

Discours de Monsieur Gervais K. Djondo, Président d’Honneur du Groupe ECOBANK pour les obsèques du Président du Groupe ECOBANK, Monsieur Mandé SIDIBE.


Le Mali est en deuil. Mais plus que le Mali c’est l’Afrique qui a perdu un de ses dignes fils.
Mandé SIDIBE, appartient au Mali, mais n’appartenait plus seulement au Mali, parce qu’il vivait sa passion pour l’Afrique. Son engagement auprès du Groupe ECOBANK, et pour tous les projets ayant un caractère panafricain, son soutien pour l’ensemble de la jeunesse de l’Afrique, ont démontré à plus d’un titre son attachement pour notre continent.

Son parcours professionnel exceptionnel a été constitué d’étapes, où il a su militer pour l’Afrique en général et l’Afrique de l’Ouest en particulier. C’est le cas lorsqu’il occupait de hautes fonctions au département Afrique du FMI ou à la Banque centrale de l’Afrique de l’Ouest.

En ce qui nous concerne, Mandé a été un ami, un grand frère pour certains, un père pour d’autres, qui a su guider avec beaucoup d’abnégation, d’intelligence, de rigueur et de détermination le projet ECOBANK.

Il a été un ambassadeur infatigable du Groupe ECOBANK pendant plusieurs années, d’abord comme Administrateur du Groupe, et ensuite en sa qualité de Président du Conseil d’Administration du Groupe.

Il a été de tous les combats pour une banque respectée en Afrique et dans le monde.
Nous avons été surpris et sommes toujours sous le choc de la disparition soudaine de notre Président, qui jusqu’à la fin de la semaine dernière, à la suite de la visite que le directeur général lui a rendu à Paris il y a exactement 8 jours, ils préparaient ensemble une grande réunion qui devait se tenir à Kigali précisément ce jour 28 Août.

Pour sa mémoire, le Groupe ECOBANK s’engage à continuer à décliner en réalité sa passion et sa vision pour l’Afrique.

Toute la famille ECOBANK, dont il a porté brillamment le flambeau, présente ses condoléances les plus attristées à sa famille, son épouse, ses enfants et à l’ensemble du peuple malien.

A- Nana son épouse et à ses enfants, nous exprimons toute notre sympathie.
En cette douloureuse circonstance, nous promettons d’être toujours avec vous.

Toute la famille ECOBANK, dont il a porté brillamment le flambeau est représentée ici par une très importante délégation, composée de chacun des directeur de toutes nos filiales, de l’Afrique de l’ouest à l’Afrique australe.

C’est tout le Groupe avec ses 12000 salariés qui est ici représenté. Car il était pour nous, un Président Exceptionnel. Il nous laisse un grand vide.

Shakespeare disait : « L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console ». L’ensemble du Groupe ECOBANK offre à sa famille toute son amitié pour que cette souffrance soit légère à porter.
Que Dieu l’accueille en Son Saint Paradis.

Amine.



POUR MANDE
Oraison funèbre à la mémoire du Premier Ministre
MANDE SIDIBE

[TEXTE LU LE 28 AOUT 2009 PAR ME ABDOULAYE SEKOU SOW, ANCIEN PREMIER MINISTRE]

Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
Monsieur le Président Alpha Oumar Konaré ;
Messieurs les anciens Premiers Ministres ;
Chers parents et amis ;
Mesdames et Messieurs,

Quelle triste journée que celle que nous vivons aujourd’hui ! Triste et douloureuse journée, en effet, parce que brutalement interpellés par la dure réalité de la dialectique implacable de la vie et de la mort. Nous avons à accompagner à sa dernière demeure notre regretté frère, ami, camarade et grand patriote Mandé Sidibé, qui vient d’être arraché à notre affection.

C’est dans cette douloureuse circonstance, que l’honneur me revient de prononcer l’oraison funèbre d’un homme caractérisé par l’exemplarité de sa vie. Une vie pétrie d’éducation, de droiture, d’honnêteté, du sens de la dignité et de l’honneur, auxquels s’ajoutent des compétences indéniables. Toutes choses qui constituent les repères fondamentaux de notre société.

Tâche à l’évidence redoutable, parce que parler de ce grand Homme en ce moment de forte émotion n’est pas un exercice aisé. Tout comme il est difficile de parler d’un homme discret, humble, méthodique, travailleur, comme Mandé qui était par ailleurs très affable quand il se trouvait dans un environnement familier.

Le rappel à Dieu de Mandé SIDIBE a plongé le Mali et l’Afrique toute entière dans le deuil. Le message de condoléances du Président de la République résume bien la vie de Mandé, qui est resté un homme entier, disponible, courtois. Mieux, et pour citer le Président de la République, dans son message de condoléances : «... le Premier Ministre Mandé Sidibé nous laisse le souvenir d’un grand commis de l’Etat qui a su allier compétence et modestie, autant de qualités qui lui valaient notre respect à tous... Son parcours et les valeurs morales qui étaient les siennes doivent inspirer la jeunesse de notre pays... »

Le parcours académique de Mandé le préparait déjà à de hautes fonctions. Il fréquenta le Lycée Terrasson de Fougères (l’actuel Lycée Askia Mohamed), avant de passer un Baccalauréat d’enseignement secondaire en 1960 de l’Académie de Bordeaux en France. En 1965, il passa sa Licence en Sciences économiques de la Faculté de droit et des Sciences économiques de l’Université de Paris. En 1974, il obtint un MBA à l’Université Georges Washington aux Etats-Unis d’Amérique.

Ses camarades de classe gardent de lui l’image d’un homme agréable, calme, sérieux et d’un brillant basketteur.

Sa riche carrière professionnelle qu’il a commencée en 1965 comme Economiste à la Banque de la République du Mali s’est poursuivie au sein du Fonds Monétaire international où il fut Economiste, Représentant résident du Fonds monétaire international à N’Djaména au Tchad, Economiste principal et enfin Chef de Division du Département Afrique
A partir de 1985, il rejoint la BCEAO comme Conseiller du Gouverneur, Directeur central des relations internationales, Secrétaire général chargé de la politique monétaire, Directeur national de la BCEAO pour le Mali.

Il occupa également d’autres fonctions au sien du Conseil d’administration de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique basée à Harare au Zimbabwe, de la Société malienne de financement (SOMAFI), et de ECOBANK Transnational Incorporated (ETI) dont il fut le Président jusqu’à sa disparition.

A ce parcours exceptionnel, il associa un parcours politique non moins brillant. Ce parcours exceptionnel ne devait rien au hasard. Il est le fruit de son éducation familiale.

Tout au long de sa vie, il a été un homme de contact, d’écoute, de tolérance et d’ouverture aux autres. Sa silhouette fine, son regard clair et ouvert, sa juvénilité conservée révélaient une personnalité attachante avec des qualités indéniables, qui l’ont d’ailleurs fait remarquer par le Président Konaré. Ce dernier le nommera Conseiller Spécial, avant de lui confier en 2000, la direction du Gouvernement.

Cet engagement patriotique de Mandé Sidibé s’est également traduit durant son mandat de Chef de Gouvernement, dans sa volonté de dépasser les clivages partisans. Il a étroitement participé à l’initiation et à la réalisation de grands chantiers de développement de notre pays.

Mandé Sidibé avait un don exceptionnel pour les relations humaines. Ce qui lui a permis de détecter de jeunes talents africains et de leur offrir l’opportunité de faire valoir leur savoir-faire. Plusieurs de ces jeunes assument aujourd’hui de hautes responsabilités dans les Fonctions publiques et les secteurs privés des pays de notre sous-région ouest africaine.

Son sens des relations humaines était basé sur sa sensibilité aiguë, que seuls ont d’ailleurs les hommes voués à aider et à comprendre les autres. Avec cette sensibilité, Mande Sidibé avait le don de percevoir ce que ressentaient ses interlocuteurs. Autrement dit, il comprenait d’instinct ce que les mots, par pudeur, ne pouvaient pas ou ne voulaient pas exprimer.

Mandé était toujours prêt à servir l’autre et cela sans contre partie. L’homme se mettait rarement en colère; et Dieu seul sait s’il en avait souvent eu l’occasion ! Et face aux situations les plus complexes, Mandé savait rester calme et serein. Il savait également se mettre au niveau de chacun.

Comment ne pas évoquer également l’investissement de Mandé Sidibé dans l’intégration régionale et sous-régionale africaine ?

Mandé Sidibé, qui alliait organisation et méthode, a été un homme de dossiers. Il déployait une formidable énergie pour atteindre les objectifs qu’il se fixait à travers de nombreux groupes de réflexion formels et informels, qu’il mettait en place.

C’était également un moyen pour lui d’étancher sa soif de dialogue et d’écoute. De ce dialogue naîtra le Pacte de Solidarité pour la Croissance et le Développement, qui a été unanimement salué.

Grand économiste, Mandé Sidibé faisait partie de ces personnalités dont la dignité, le dévouement et l’énergie font honneur au Mali et à l’Afrique. Son exemple lui survivra toujours Incha Allah, indiquant pour les générations présentes et futures, un chemin de droiture et d’engagement au service du bien commun.

Brillant intellectuel, Mandé était d’une grande humilité et d’une ouverture d’esprit exceptionnelle. Toujours mesuré, il était d’un commerce agréable sans pour autant céder sur les principes ; courtois mais très rigoureux; aimable mais ferme. Il aimait dire qu’il ne faut pas confondre gesticulation et autorité. Pour dire qu’on pouvait imposer l’ordre sans partage. Quand il était en confiance, il pouvait se montrer familier ; il était toujours prêt à partager son savoir avec l’autre; et il le donnait efficacement mais discrètement.

Mais ce n’est pas tout, car il n’hésitait pas aussi à partager ce qu’il possédait. C’est ainsi qu’après sa sortie du Gouvernement, non seulement il mettra ses compétences au service du privé, mais aussi il tiendra à se rendre utile pour les populations fragiles. Il participera alors avec quelques anciens Premier Ministres à la création d’une association de bienfaisance et de réflexion, dénommée « espace de rencontres et d’échanges » en 2002. Celle-ci s’emploiera à organiser, dans la discrétion, plusieurs œuvres sociales au profit des couches vulnérables du pays.

Par ailleurs, assoiffé de connaissance, il aimait beaucoup lire et était intransigeant sur le respect des valeurs que sont le travail, la politesse, l’honnêteté, la courtoisie, la fidélité et l’amitié.

Depuis le 25 août 2009, nous avons perdu un père, un oncle, un grand-père, un frère, un cousin, un ami, un camarade, et le Mali l’un de ses fidèles serviteurs.

Je veux, en cet instant, saluer en Mandé Sidibé un grand Malien, un homme d’exception, un éminent serviteur de la République. Il fut un grand humaniste et c’est sans doute ce trait de personnalité qui restera dans la mémoire de ceux qui l’ont connu, côtoyé, apprécié et aimé.

L’on ne saurait oublier aussi son grand dévouement à la cause du peuple et sa sincérité inébranlable envers la démocratie.

Gloire à Allah, le Tout-puissant, créateur de toute chose ! A chaque être, son temps sur cette terre. Dès lors qu’il est épuisé, survient l’heure de l’inévitable : partir pour toujours. C’est à juste titre qu’un grand maître de la métaphysique disait que le souci fondamental de l’homme, c’est la mort. Même s’il a conscience de cette finitude régulièrement refoulée par les soucis humains du quotidien, dans le subconscient ou dans l’inconscient. L’homme, dit-il, est un-être-fait-pour-la-mort.

Mais être au monde aussi, c’est vouloir dépasser ce drame de l’existence. C’est pourquoi l’on aime à répéter : Ô Mort, où est ta victoire?

A vous, Cheick René et à ses frères et sœurs, à toi, Nana et à vos cinq filles, à vous tous ses parents, nous mesurons votre peine de perdre un être si cher. Mais je voudrais vous assurer que vous n’êtes pas seuls dans cette douleur. La Nation Malienne, j’allais dire l’Afrique toute entière est compatissante à votre deuil.

Mais qu’il est difficile de parler de toi au passé, Mandé ! Toi si vivant, si proche et si présent pour chacun d’entre nous ici réunis ce jour saint de vendredi du mois béni du Ramadan pour te dire adieu !

Puisse ta modestie (cette qualité non empruntée que tous t’enviaient) en souffrir, aujourd’hui est le jour pour te rendre hommage et dire à la Nation quel digne fils du pays tu fus, quel homme d’honneur et de devoir tu fus.

Mandé, voilà que tu as répondu à l’appel de Dieu, après une vie pleinement remplie. Ton sourire énigmatique, et ta jeunesse d’esprit nous manqueront.

Dors en paix, Mandé. Le peuple malien tout entier t’accompagne et nos prières te soutiennent.

Je vous remercie.

Abidjan.net Nécrologie

 

Avis de décès N˚ 14098 





A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z